Les artistes de la Jimusho ont été envoyé à Edenlake, un village paumé en Écosse. Que s'est-il passé là-bas?Pourquoi il n'y a plus âme qui vive?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]

Aller en bas 
AuteurMessage
Matsumura Hokuto

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 23
Localisation : Quelque part. Cherchez-moi donc. 8)

MessageSujet: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Sam 28 Sep - 13:26

Les deux adolescents avaient grimpé les marches du grand escalier quatre par quatre. Après avoir traversé presqu’en courant le long corridor sombre dont les portraits accrochés aux murs vous observaient comme s’ils vous reprochaient votre simple présence, ils débouchaient sur la chambre de Jesse.

Quand ce dernier eut fermé la porte, son ami se sentait enfin calmé et plus détendu. Il jeta un rapide coup d’œil à la pièce mais une brume venant troubler sa vue l’incita à se diriger vers le lit qu’il repéra facilement. Plus que s’asseoir dessus, Hokuto s’y était plutôt affalé ou peut-être même effondré. Il sentait la fièvre lui rougir les joues et de grosses gouttes de sueur perlaient sur son front. Il avait terriblement chaud après cette course et pourtant, il sentait clairement que son corps entier frissonnait et lui suppliait une polaire supplémentaire.

Sans plus se laisser souffrir davantage il tenta tant bien que mal de se mettre sous la couette mais le résultat ne fut pas terrible. L’américo-japonais pouvait constater son nouveau plat du soir : un Hokuto-maki, à la couette. Retrouvant un peu de chaleur il put rouvrir ses yeux et découvrir le visage inquiet de son meilleur ami et se rappela des dernières paroles de celui-ci auxquelles il n’avait pas encore répondu « pardon d’avoir mis du temps alors que tu ne te sentais pas très bien. »

- Excuse-moi, je ne voulais pas t’embêter avec cette fièvre…

Les derniers mots qu’il prononça furent pour le moins des plus clairs. Sa voix s’affaiblissant, il s’endormit sans pouvoir remercier son meilleur ami pour toutes ses hospitalités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Jesse

avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part avec Hokku-chan et Squicky

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Mar 8 Oct - 14:36

Jesse était très inquiet de l'état fiévreux de Hokuto, et il s'en voulait encore plus de ne pas l'avoir remarqué plus tôt. Ils avaient quitté la cuisine et se dirigeaient en vitesse vers sa chambre, pour être dans un endroit où ils pouvaient se reposer. Enfin, surtout où Matsumura pouvait se reposer tranquillement au chaud pendant que son petit ami le soignait du mieux possible, autant qu'on peut soigner une fièvre, quoi.

Lorsqu'ils entrèrent dans la chambre de Lewis, celui-ci referma doucement la porte, ne voulant pas des courants d'air du couloir. Il se retourna ensuite et vit Hokku affalé sur le lit, essayant tant bien que mal de se mettre sous la couette. Il frissonnait de froid, mais des gouttes de sueur perlaient à son front. Jesse s'approcha de son petit ami lorsque celui-ci ressembla à un maki tellement il était enroulé dans sa couette ! Inquiet, l'américano-japonais sourit quand Matsumura ouvrit les yeux et chuchota :

- Excuse-moi, je ne voulais pas t’embêter avec cette fièvre…

Il allait répondre mais déjà son vis-à-vis, sûrement plus fatigué qu'il ne le pensait, s'endormit. Enroulé dans la couette dans un bon lit, ça devait lui faire du bien. C'était un bon commencement pour se rétablir.

Jesse essaya de ne pas faire trop de bruit pendant qu'il s'affairait pour bien jouer son rôle d'infirmière auprès de son petit ami convalescent. Il sortit de la grande armoire du fond de la chambre une couette supplémentaire – quel luxe ! Il l'épousseta légèrement, et la plaça convenablement en plus sur Hokuto. Il l'allongea et cala un deuxième oreiller sous sa tête pour qu'il soit installé plus confortablement. Il alla ensuite fouiller dans sa valise à la recherche d'une serviette, qu'il mouilla légèrement avec sa bouteille d'eau. Il épongea avec délicatesse le front tout chaud de Hokku.

- Zut, je ne crois pas avoir de médoc..., jura tout bas Lewis.

Il vérifia tout de même mais n'en trouva pas dans sa trousse de toilette. Il ne put rien faire d'autre. Il s'assit alors au bord du lit, et caressa les cheveux de son Hokuto endormi. Il frissonnait moins, le sommeil devait lui faire du bien.

- Rétablis-toi vite, souffla Jesse.

Puis il déposa un léger baiser sur son front.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taisetsunaniji.skyrock.com/
Matsumura Hokuto

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 23
Localisation : Quelque part. Cherchez-moi donc. 8)

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Sam 9 Nov - 11:50

Hokuto se réveilla sur une chaise à bascule de grand-mère dans un vieux salon type d’un manoir pommé au fin fond de l’Ecosse. Il entendait les crépitements du feu qui embrasait la pièce d’une atmosphère chaleureuse et tranquille. Il n’était jamais venu dans cette salle et pourtant c’était certainement de loin celle qu’il préférait. Quoiqu’il aimait bien la chambre de Jesse aussi. Jesse… Mais où est-il d’ailleurs ? Alors qu’il retirait le drap en laine qui recouvrait ses jambes pour se relever il fut retenu par un chaton qui venait de s’installer sur ses cuisses. Il ne savait pas vraiment pourquoi mais c’était comme si le calme était revenu. Il posa alors une main sur le dos de l’animal en boule et le caressa dans le sens du poil. Il était vraiment très doux, tout chaud, et sa présence le rassurait. Il continuait à observer la bête qui finit par ouvrir un œil et comme s’il avait préparé son coup, il se métamorphosa en Jesse. Ce dernier était à présent assis sur ses genoux, à califourchon plantant son regard plein de malice dans le sien.

- Jesse ?

Hokuto se sentait oppressé. Une vive bouffée de chaleur l'obligea à fermer les yeux. Lorsqu'il les rouvrit, il se retrouvait emmitouflé dans une couverture qui plus que lui tenir chaud, le faisait transpirer à mort. Pire qu’un concert ce truc tout mou ! Battant des pieds dans tous les sens pour se dégager il parvint enfin à envoyer le riz et l’algue du maki hors de portée. En se redressant, il se gratta l’arrière du crâne en songeant au rêve qu’il venait de faire.

- Jesse ne peut pas être un chat… Jesse n’est pas un chat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Jesse

avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part avec Hokku-chan et Squicky

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Sam 16 Nov - 13:50

Rassuré que Hokku soit endormi dans son lit, tranquillement en train de se reposer, Jesse souffla un peu. Il avait vraiment eu peur avec cette fièvre, et il avait fait tout ce qu'il avait pu. Du repos, c'était tout ce qu'il fallait ! Une bonne couette, des rêves agréables, et on était sur pieds en se réveillant. Ou en tout cas, la fièvre pouvait baisser. Lewis regarda quelques minutes avec un sourire le visage de son petit ami, qu'il ne voyait presque plus tellement il l'avait enseveli pour qu'il ait chaud. Ses mèches noires étaient en bataille, et son visage était serein. Bien !

Jesse pouvait s'occuper de ranger sa chambre. Il n'était pas le modèle à suivre, si on voulait avoir une chambre parfaitement rangée. Il était beaucoup plus du genre bordélique, à son plus grand malheur. Il ne savait pas comment il se débrouillait d'ailleurs, mais il ne pouvait que ranger quand tout était dérangé. Il rangea les divers vêtements qui traînaient au sol dans son armoire, et plia ceux de Hokku qu'ils avaient mis à sécher avant d'aller dans la cuisine pour manger un bout. Et oui, ils étaient tombés dans le lac... Jesse trouvait que ça remontait à loin, alors que c'était la journée même que ça s'était déroulé. C'était drôle, la façon dont le temps passait plus ou moins vite, en fonction de ce qu'on vivait, d'avec qui on était.

Il vérifiait toujours si Matsumura n'avait pas l'air mal, et passait souvent une petite serviette humide sur son front ; c'était qu'il transpirait, mais il le fallait bien pour guérir !

Quand il eût fini son petit ménage, il alla s'installer sur une chaise, à côté de son lit. Ah~ Il était toujours content quand il se posait comme ça, après avoir bossé. La fatigue se fit sentir et il somnola alors quelques temps sur cette chaise.

Il ne sut combien de temps s'était écoulé, mais à peine réveillé, il se frotta les yeux, s'étira, puis vérifia la température de Hokku. Avec joie, il se rendit compte qu'elle avait baissé. Il allait essuyer une nouvelle fois son front, quand Matsumura souffla :

- Jesse ?
- Tu es réveillé ? Répondit-il doucement. Excuse-moi, je me suis endormi en veillant sur toi, je~...

Il ne put en dire plus que Hokuto ouvrit brusquement les yeux, parut dérangé par les couvertures, se tortilla sur le lit pour ne plus être trop couvert, puis se retrouva assis dans les draps, se grattant l'arrière du crâne avec un petit doute dans les yeux. Lewis ne savait pas quoi penser, c'était quoi ça ? En tout cas, l'air encore tout endormi de son petit ami était super mignon !

- Jesse ne peut pas être un chat… Jesse n’est pas un chat ! 

Lewis se bloqua puis éclata de rire. Hokku avait dû rêver ! Et il rêvait de lui~ ow~

- Alors comme ça, je suis un chat, dans tes rêves ? Sourit Jesse en s'asseyant aux côtés de Matsumura sur le lit. Et je miaulais peut-être ?

Il passa sa main dans les cheveux de Hokuto pour remettre ses mèches en place, et puis approcha son visage du sien et minauda :

- Nyaaah~ Nyah~

Il se recula en souriant largement :

- Je fais bien le chat, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taisetsunaniji.skyrock.com/
Matsumura Hokuto

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 23
Localisation : Quelque part. Cherchez-moi donc. 8)

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Dim 24 Nov - 14:45

- Alors comme ça, je suis un chat, dans tes rêves ?

En tailleur sur le lit, l’interpelé se redressa. Il tourna la tête derrière lui, d’où provenait la voix de son ami mais le contre-jour ne lui permettait de voir qu’une silhouette s’approcher. Heureusement, cette dernière s’asseyait à son tour sur le lit. A moitié dos à dos, les deux garçons se sourirent.

- Je crois bien…

Son regard qui s’était posé sur les mains masculines de Jesse remontait pour enfin rencontrer les yeux couleur suie de celui-ci.

- Et je miaulais peut-être ?

Question à laquelle il ne s’attendait pas, il réfléchit un peu mais ne pouvant trouver de réponse, il allait faire un discours sur les miaulements des chats. Si ces souvenirs étaient justes, il avait entendu dire que les chats miaulaient de différentes manières pour diverses raisons. Ayant toujours voulu savoir communiquer avec les animaux, il avait ce même jour appris à reconnaître chaque cri.

Ayant oublié qu’il parlait dans sa tête, le métisse le lui rappela en recoiffant la mèche de son vis-à-vis qui sentait ses joues se rosir. Puis, la distance entre les deux visages se rétrécissant, il sentait les battements de son cœur s’accélérer lorsque Jesse sortit un cri:

- Nyaaah~ Nyah~

L’air satisfait après sa démonstration, il se recula et sourit à nouveau.

- Je fais bien le chat, non ?

Le Junior en état de choc resta immobile et ne put sortir aucun son de sa bouche. Ce miaulement, très doux n’était autre qu’un appel à l’accouplement. Les yeux écarquillés, il piqua un phare sans pouvoir fixer autre chose que les lèvres de son… de son… de son chat ? Lorsqu’il parvint enfin à détourner son regard du visage fier de son amoureux, les idées fusaient dans sa tête qu’il prit entre ses deux mains pour lui faire tout oublier.

Il finit tout de même par se convaincre que Jesse ne pouvait pas connaître le langage des chats et que finalement il avait peut-être mal-interprété et confondu avec une autre signification. Il releva brusquement la tête et déclara solennellement :

- Oui, tu es très douée en imitation ! Tu devrais devenir un professionnel des imitations ! Tu sais aussi faire Donald Duck, n’est-ce pas ? Et Stitch aussi, non ?

Waaait. Même s’il avait fait une mauvaise interprétation du miaulement de Jesse, pourquoi avait-il pensé à ça ?! Etait-il un pervers fini dans son inconscient ? Il avait beau essayer de penser à autre chose Hokuto était incapable de se prouver non coupable dans cette affaire.

Il zieuta sur le visage angélique du plus jeune. Non. C’était impossible. Comment avait-il pu penser une chose pareille ? Rongé par la honte, il voulut se cacher sous n’importe quoi et chercha à tâtons –rappel : Hokuto ne porte pas ses lunettes- et s’empara de la première chose à disposition, en l’occurrence un oreiller tout moelleux.

- Jesse~ Pardonne-moi~ Pardonne ma stupidité s’il te plaît~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Jesse

avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part avec Hokku-chan et Squicky

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Jeu 5 Déc - 14:16

Après son miaulement, Jesse était si fier qu'il souriait bêtement tout en attendant une réponse de son petit ami. Parce que quand même, imiter un chat, si c'était pas moe moe tout ça ! Il s'attendait à ce que Hokku rigole, rougisse, lui fasse un câlin, quelque chose du genre. Après tout, si Lewis avait fait ça, c'était pour le taquiner mais aussi pour le faire rire et réagir, pour qu'il pense à autre chose que sa fièvre, et le remettre sur pied. Bon, ok, c'était aussi pour être plus proche de lui physiquement, mais y avait quoi de mal quand on sortait ensemble, hein ?

M'enfin, le sourire de Jesse perdit en éclat quand Matsumura, qui n'eut aucune réaction pendant au moins cinq secondes, détourna la tête pour couper leur contact visuel. Quoi ? Lewis avait fait une bêtise ? Ce n'était pas drôle ? C'était puéril ? Il était le plus jeune et aimait bien s'amuser, mais peut-être que Hokku le trouvait bête et ridicule ? Jesse commença à paniquer. Hokuto ne réagissait toujours pas, et restait plutôt figé, le regard dans le vague. Lewis se dit alors que peut-être il ne se sentait pas bien. Hokuto n'avait pas ses lunettes et devait voir flou, ce qui devait lui donner mal à la tête, et qui plus est il était... rouge ? La fièvre était-elle remontée ?

- Hokku ? Ca va ? Tu te sens de nouveau m...

Mais son petit ami le coupa dans sa phrase car il releva brusquement la tête et dit avec un ton plutôt bizarre :

- Oui, tu es très douée en imitation ! Tu devrais devenir un professionnel des imitations ! Tu sais aussi faire Donald Duck, n’est-ce pas ? Et Stitch aussi, non ? 

Jesse fut soulagé qu'il apprécie ses imitations au point de connaître ses plus abouties. Mais la réaction de Hokuto le laissa tout de même perplexe, il sentait bien qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Et c'était quoi ? Matsumura n'osait pas le regarder dans les yeux et avait préféré chercher à tâtons quelque chose, qui se trouva être son oreiller. Le serrant fort contre lui, cachant ainsi son visage, il lança à travers le tissu rempli de plumes :

- Jesse~ Pardonne-moi~ Pardonne ma stupidité s’il te plaît~

Alors là, l'américano-japonais ne comprenait plus rien. Avoir un an de plus donnait autant d'intelligence pour que lui soit déjà largué tellement il nageait face aux réactions incompréhensibles de Hokku ? Il devait bien y avoir une raison à tout ça, mais Lewis ne voyait pas du tout laquelle.

- Heu... Hokku-chan ? Je ne comprends pas, qu'est-ce qui ne va pas ? En quoi tu es stupide ?

Il voulut mettre en place un contact visuel et donc, posa ses mains sur celles de Matsumura pour qu'il desserre l'oreiller et l'enlève de son visage. Mais son petit ami n'avait pas l'air d'avoir envie de lâcher son précieux et y resta accroché comme une moule à son rocher.

- Hokku, ne fais pas l'enfant, c'est toi le plus âgé, lança Jesse qui avait franchement peur.

En même temps, avec cette réaction, il se demandait vraiment s'il n'avait pas fait quelque chose de mal, et ça le faisait flipper. Alors il tira de nouveau sur le coussin, mais son vis-à-vis ne céda rien et tira de son côté, et s'ensuivit une grande bataille car aucun des deux camps ne lâchait prise ! On aurait dit deux gosses qui se battent pour un jouet. Mais à force de bouger devait arriver ce qui arriva ; pris dans les draps et les couvertures, emportés dans leur élan, il se trouva que Hokku tomba du lit, étant trop près du bord, et que Jesse suivit le mouvement.

Ils se retrouvèrent tous les deux sur le parquet, sans s'y être attendus, Lewis au-dessus d'un Hokuto dans les vapes. Leurs deux têtes se faisaient face et ils étaient pour ainsi dire très proches.

Mais trop sonné pour bouger et réfléchir convenablement, Jesse ne put que penser que le visage de son petit ami était bien rouge, et qu'il était mignon avec les cheveux en bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taisetsunaniji.skyrock.com/
Matsumura Hokuto

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 23
Localisation : Quelque part. Cherchez-moi donc. 8)

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Jeu 26 Déc - 17:09

Hokuto s’arrêta une seconde et réfléchit. C’était ENCORE PLUS suspect! Pourquoi s’était-il excusé de cette manière ! Il n’agissait pas comme ça d’habitude ! Il le savait en plus que cela allait élever davantage de soupçons chez Jesse qui allait s’inquiéter… Qu’est-ce qu’il était bête…

- Heu... Hokku-chan ? Je ne comprends pas, qu'est-ce qui ne va pas ? En quoi tu es stupide ?

Punaise ! Mais comment aurait-il réagit normalement ? Pourquoi n’arrivait-il pas à répliquer naturellement ? Pouvait-il encore daigner être acteur ? Ne pas savoir cacher quelques sentiments, simplement. Il n’avait pas le souvenir que ça ait été aussi difficile jusque-là. Jamais il n’aurait cru agir de manière si stupide un jour. Surtout qu’il arrivait si bien à ne pas laisser paraître ses émotions d’habitude… (Enfin, c’est ce qu’il pensait.) Plus les secondes s’écoulaient, plus il s’énervait intérieurement : il ne voulait rien cacher à Jesse mais il se sentait tellement ridicule et honteux qu’il préférait ne rien dire et surtout, ne pas répondre à ces questions-là. C’est bon : il savait ce qu’il allait faire ! Il ne répondrait qu’aux questions qui n’auront aucun rapport avec ses réactions. Dans l’espérance que son ami allait lui en poser…

Le visage toujours enfouit dans son coussin, il commençait à manquer un peu d’air. Le plus jeune allait l’aider à sortir de cet étouffement volontaire : il sentait des mains qui se voulaient certainement rassurantes se poser sur les siennes. Seulement, c’est ce qui fit encore plus peur au brun. S’il réussissait à l’apaiser il allait certainement vouloir savoir par la suite la source du problème et ça, il ne se sentait pas capable de lui avouer, là. A cette simple idée, il se cramponna de plus belle à l’oreiller et abandonna l’idée de reprendre son souffle. Il allait rester encore quelques temps en apnée, ça ne le dérangeait pas. Si ce temps-là pouvait permettre à Jesse de penser à autre chose.

- Hokku, ne fais pas l'enfant, c'est toi le plus âgé, lança Jesse qui avait franchement peur.

Et voilà : Même s’il avait les yeux, la bouche et le nez bouchés, la voix chevrotante et inquiète de son protégé parvint clairement à ses oreilles et là, sincèrement il se détestait. Avec tous ses caprices il avait réussi une fois de plus à attrister celui qu’il chérissait le plus au monde. En moins d’une journée, en plus. Cela devait être un don… Qu’est-ce qu’il pensait ; un défaut… Et puis, il avait raison Jesse. Pourquoi il en faisait tout un plat. C’était vrai qu’il n’était pas un gamin, qu’il était le plus grand des deux. Il était en train de gâcher ce précieux temps qu’ils pouvaient passer ensemble. Plus il y pensait, plus il se sentait minable.

Et pourtant, quand bien même son petit ami tira une nouvelle fois sur le coussin il ne lâcha pas prise. En fait, il ne savait même plus quel visage lui adresser. Finalement, cette comédie ridicule qu’il venait de lui faire subir, il en avait aussi honte. C’était assez décourageant de se savoir si puéril alors qu’il atteignait la majorité. Dévoré par ses pensées il en oublia où il était : sur un lit pas si bas que ça... La « dispute du coussin » allait prendre fin sur le parquet. Evidemment, ils avaient abusé et étaient tombés du meuble pour une chute magistrale. L’oreiller, lui, avait fait un joli vol et s’était remis à sa place initiale : sur le matelas, à côté de la table de nuit.

Sur ce sol froid et dur, il ne savait pas si c’était plus confortable que le lit mais en tout cas, il respirait à nouveau et l’air frais lui faisait le plus grand bien. Il prenait de grandes bouffées et inspirait comme après un marathon. (Comme ça, on aurait dit qu’il n’était pas sportif.) Il avait chaud, et graciait le vent faufilé par la petite ouverture sous la fenêtre caressant ses joues rouges qui affirmaient l’ardeur du métier de plongeur.

Il s’était aussi pris quelques coups pendant la courte dégringolade. Mais pire que ces bleus-là, il s’était cogné le petit doigt de pied dans la table de nuit et ça, il avait plus que tout besoin de le masser. Il voulut voir cela de plus près et rapidement mais quelqu’un n’était pas du même avis : en repliant vivement sa jambe, son genou l’avait percuté et comme dans ce même temps il avait tenté de relever son buste, son crâne cogna celui de son vis-à-vis et plus que sonné, il retomba lourdement en arrière ce qui lui assigna une troisième bosse en moins de dix secondes.

Ça n’était pas qu’il avait la poisse mais parfois il sentait que ça y frôlait un peu. En frottant son front, il ouvrit les yeux et se trouva face à lui. Zut. Crotte. Punaise. Qu’est-ce qu’il était beau. Malgré la pénombre il arrivait à distinguer les traits les plus fins de son visage. Les pupilles qui le regardaient brillaient probablement de la même manière que les siennes : ils venaient de se cogner, et même s’ils contenaient leurs larmes, elles étaient quand même au rendez-vous au bord des paupières. Hokuto continuait à dévorer l’expression de son amoureux quand il remarqua son front rougit. Il se mordit alors la lèvre inférieure : c’était de sa faute. Il porta alors ses deux mains à la mâchoire du blessé et l’attira ainsi doucement vers lui. Dans un troisième et ultime mouvement il vint poser ses lèvres sur son front doux et chaud. Après de longues secondes dans cette position à s’en vouloir, il repoussa en arrière le plus jeune :

- Excuse-moi, Jesse. Je t’ai fait mal.

La profonde culpabilité qu’il éprouvait se voyait dans ses yeux, s’entendait dans sa voix. Encore quelques temps s’écoulèrent sans l’échange d’un mot. Plus ses yeux s’habituaient à l’obscurité plus les détails du visage du métis lui paraissaient parfaits. Les lèvres pulpeuses étaient ce qui raviva une pulsion incontrôlable qui l’envahit soudainement. Sentant que son cœur ne lui demandait que ça, il se soumit à ses réclamations douloureuses. Ses mains qui tenaient encore gentiment la mâchoire vinrent glisser dans sa nuque et cette fois, le garçon au sol attira son compagnon plus énergiquement à lui et il vint coller maladroitement ses lèvres sur celles de son partenaire de jeu. Un baiser passionné s’ensuivit. Par l’intermédiaire de celui-ci, Matsumura espérait se faire pardonner, faire oublier et oublier ce qui le tracassait.

Ils ne se détachaient plus et même pour respirer, ils faisaient ce qu’ils pouvaient avec leurs narines. Il s’agrippait à lui et tenta de façon malhabile une intrusion dans sa bouche. C’est avec amabilité que la langue de Jesse accueilli sa jumelle. Un premier bal s’entamait timidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Jesse

avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part avec Hokku-chan et Squicky

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Dim 29 Déc - 8:59

Jesse n'eut pas le temps de faire un geste pour se dégager de leur position – il avait peur d'écraser son petit ami. Hokku, pour une raison inconnue, releva vivement son genou qui frappa violemment sa cuisse. Et dans le même temps, il avait relevé son crâne, et son front rencontra celui de Lewis. L'élan créa un choc désagréable qui amena des larmes de douleur aux coins des yeux de l'américano-japonais. Sa cuisse et son front le meurtrissaient terriblement, et Hokuto aussi avait mal, vu qu'il voyait les mêmes petites larmes que les siennes qui essayaient vaillamment de ne pas s'échapper.

Il voulut se masser le front, mais ses deux bras supportaient le poids de son corps pour ne pas étouffer Matsumura. Il bataillait contre la douleur et les larmes, ne pouvant même pas blâmer Hokku ; cette situation était arrivée parce qu'ils n'avaient pas de bol, c'était tout. Une suite d'événements qu'ils n'avaient pas pu arrêter et sur lesquels ils n'avaient pas d'autorité.

Mais après cette souffrance, Hokuto fit un geste et plaça ses deux mains froides sur sa mâchoire, puis l'approcha contre lui et posa ses lèvres douces sur son front. Immédiatement, le cerveau de Jesse se déconnecta et la douleur reflua. Il était juste concentré sur le baiser-médicament qui lui faisait bien plus de bien qu'un quelconque comprimé à avaler. Mais déjà Matsumura se reculait, au plus grand regret du plus jeune.

- Excuse-moi, Jesse. Je t’ai fait mal.

La culpabilité était visible dans l'intonation de sa voix et son regard qui disait haut et fort « Pardonne-moi ! ». C'était si adorable qu'évidemment, il ne put pas lui en vouloir, son cœur fondait littéralement. Ils ne se quittaient pas des yeux, les mains de Hokuto maintenaient encore son visage. Encore plus de tendresse et d'affection et son corps entier se changeait en guimauve tellement il flottait sur son petit nuage rose.

Cet instant ne tarda pas à venir ; les mains de Matsumura descendirent se poser sur sa nuque, et leurs visages se rapprochèrent. Hokku posa maladroitement ses lèvres sur celles de Jesse, et un frisson d'envie passa dans tout le corps du plus jeune. Le baiser se fit passionné, ils se collaient l'un à l'autre, ils étaient déconnectés du monde et il n'y avait qu'eux deux qui comptaient. Lewis avait complètement oublié sa douleur, obnubilé par les lèvres de son chéri, si douces et si chaudes qu'il aurait presque envie de ne plus les lâcher. Leurs respirations se firent saccadées mais ils s'en fichaient, ils ne pouvaient se décoller tellement ils se sentaient bien comme ça, scellés par leur baiser infini.

Jesse sentit alors la langue de Hokku caresser ses lèvres et il entrouvrit ces dernières pour laisser leurs langues se rencontrer. C'était comme si un courant électrique passait dans tout le corps de l'américanisé, il se sentait tellement bien et leurs langues jouaient et dansaient l'une contre l'autre. Quand il était petit, il ne pouvait s'empêcher de trouver ça dégoûtant en voyant les adolescents ou les adultes s'embrasser de cette manière, mais en fait, c'était juste naturel entre deux personnes qui s'aimaient et cela lui procurait bien plus de plaisir qu'un baiser dit « normal ».

Lewis commençait doucement à avoir chaud, et passait tendrement ses mains dans les boucles de son Hokku qui lui caressait le cou. Le plaisir que lui procurait le baiser lui donnait envie d'aller un peu plus loin, il se sentait tellement bien... Il se demandait à quoi pensait Matsumura ? S'il pensait lui aussi à plus que les baisers ? Jesse rougit en se disant qu'il voulait caresser la peau de son petit ami encore et plus encore. Il se prit pour un pervers, et se sentit gêné. Mais s'il le gardait pour lui, il allait paraître bizarre avec des réactions qu'il ne contrôlait pas spécialement, des pulsions causées par son amour pour Hokku.

Le bal de langues se finit et lorsqu'ils se séparèrent, ils respiraient bruyamment, tout rouges et décoiffés. Jesse serra Matsumura contre lui et posa sa tête contre son torse. Il entendait son cœur battre vite, et personne ne disait mot. Il sentait encore la présence des lèvres de Hokuto contre les siennes, elles lui manquaient déjà. En une tentative d'humour pour les ramener sur terre, il souffla :

- Si tu m'embrasses si passionnément quand je me prends un coup sur le crâne, qu'est-ce que ce serait si je me cassais une jambe ! … heu, pardon. Oublie.

Mais qu'est-ce qui lui avait pris de dire ça ?! Hokku allait comprendre qu'il pensait à plus qu'à un baiser. Il enfouit son visage contre le torse de son petit ami pour ne pas voir son visage qui devait afficher une mine d'incompréhension. Ou pire. Lewis essaya de se rattraper, et pour reprendre contenance se releva et aida son petit ami à se remettre dans le lit. Mais il n'osait pas le regarder dans les yeux et passa juste la couverture sur Hokuto, puis alla s'allonger à côté de lui, en lui tenant la main. Gêné, il regardait le plafond :

- Enfin, c'est pas que ça me dérangerait, tu vois, mais voilà, enfin...

Comment ne pas les laisser dans l'embarras ? Côte à côte dans le lit, bien au chaud sous la couette... Jesse calma sa respiration, expira longuement, puis se tourna vers son petit ami et lui dit, en plongeant son regard dans le sien :

- Tu y penses, des fois, à... à ce genre de choses ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taisetsunaniji.skyrock.com/
Matsumura Hokuto

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 23
Localisation : Quelque part. Cherchez-moi donc. 8)

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Mer 1 Jan - 21:37

La danse fulgurante s’acheva dans un ultime élan de passion. Les deux hommes se séparèrent et l’un à côté de l’autre ils reprenaient enfin leur souffle. Hokuto avait chaud et pensait se dévêtir mais Jesse l’entoura de ses bras et l’en empêcha. Il avait posé sa tête sur son cœur et l’écoutait certainement témoigner de ses émotions.

- Si tu m'embrasses si passionnément quand je me prends un coup sur le crâne, qu'est-ce que ce serait si je me cassais une jambe ! … heu, pardon. Oublie.
- Hum… non.

Mais Jesse ne devait pas l’avoir entendu : il venait d’enfouir son visage entre les deux corps et… Qu’est-ce qu’il faisait d’ailleurs ? Il n’avait pas le temps de le deviner que celui-ci se relevait déjà et lui tendit la main pour qu’il se redresse aussi. Bah alors ? Ils n’étaient pas bien par terre ? Mais le plus jeune ne lui laissait pas poser toutes ses questions et le mit au lit. C’est limite si Matsumura ne s’attendait pas à être bordé à tel point son ami prenait correctement le temps de porter sa couverture jusqu’à ses épaules. Et dire qu’il crevait de chaud…

- Enfin, c'est pas que ça me dérangerait, tu vois, mais voilà, enfin...

Le junior jeta un coup d’œil à son ami qui parlait. C’était juste une impression ou il ne le regardait vraiment pas ? Jesse lui avait attrapé la main. Elle était un peu moite. Euh… de quoi il parlait ? Il roula un peu sur le côté pour mieux voir le profil de son compagnon mais celui-ci n’avait pas l’air de vouloir se mettre dans la même position. Il ne venait pas juste de lui dire que ça ne le dérangeait pas d’aller plus loin ? Pourquoi il ne le regardait pas alors? Il allait attendre. Il n’allait pas le forcer à en dire plus : il savait lui-même à quel point c’était embarrassant. Puisqu’il venait tout juste de vivre la même chose… Enfin… Il se remémorait la scène à contrecœur quand il vit Jesse se tourner vers lui :

- Tu y penses, des fois, à... à ce genre de choses ?

Il le fixait droit dans les yeux et… c’était vraiment courageux. Pour sa part, il n’en aurait jamais été capable. Est-ce qu’il aurait pu poser cette question déjà ? La réponse était claire, non. Normalement ça devait s’arrêter là mais Jesse était encore plus fort. Son regard était plongé dans le sien. Il se voyait lui, tout timide à se cacher dans son oreiller… Ils étaient bien différents et c’était certainement un des points qu’il aimait chez son petit ami. Maintenant qu’il avait tout fait, il ne pouvait pas le laisser tomber comme ça par lâcheté et pure faiblesse mentale. Ses pupilles brillantes le mettaient vraiment en confiance et l’apaisaient. C’est pourquoi il ne s’en détourna pas et remarquant la mine apeurée de son vis-à-vis il sourit instinctivement pour le calmer. C’est vrai qu’il lui faisait attendre la réponse mais bon. Ne fallait pas lui en demander trop ! C’était déjà assez dur comme ça pour lui !

- J’aimerais t’embêter en te demandant ce qu’est que « ce genre » de choses ?…

Il marqua une pose et scruta le visage du plus jeune qui se tordait un peu.

- Mais je suis assez pervers pour espérer que…

Il n’arrivait plus à trouver ses mots. Le visage de Jesse était si proche. Son regard si profond.

- Que je…

A nouveaux les mots s’envolaient et son cerveau se déconnectait. Il n’y avait plus que les lèvres pulpeuses du métis qui occupaient ses pensées. Hokuto les voyait se pincer, il sentait qu’en face, il se mordait les dents... MAIS QU’EST-CE QU’IL LUI FAISAIT ATTENDRE ? MERDE ! C’en était assez comme ça ! C’était clair qu’ils voulaient tous les deux plus qu’une grosse pelle !

- OUI ! Oui, Jesse… Oui ! Oui oui oui oui oui ! Oui j’y pense ! Aaaaargh. Oui j’y pense depuis tout à l’heure, j’en peux plus, je suis désolé je suis… Je…

Et voilà. Il venait de faire sa déclaration. Ses quelques mots perdus faisant des semblants de phrases venaient de lui drainer plus d’énergie que toutes les danses qu’il exécutait en un live (c’est-à-dire, pas mal quand même, hein !)
Epuisé il avait baissé ses yeux qui vinrent se poser sur les artères du cou de Lewis. Comme n’importe quel personnage de jeu virtuel (parce qu’il en était un) qui aurait pris une potion magique, il se sentit comme neuf et entendait presque la petite musique indiquant que son baromètre d’amour explosait et qu’il fallait qu’il se dépense un peu pour s’apaiser. Sans se contrôler vraiment, sa bouche s’y était posée et il suçait vivement. Non, il ne se prenait pas pour un vampire mais c’est vrai qu’en y pensant… Avec ses canines plutôt pointues il aurait pu le faire croire à des enfants… En face, le cou semblait être un point sensible, ce qui en soit plu beaucoup à Hokku.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Jesse

avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part avec Hokku-chan et Squicky

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Jeu 2 Jan - 18:43

Wow. Il s'étonnait lui-même. Il avait réussi à poser cette question et n'y croyait presque pas. Pourtant il l'avait dit à voix haute ! Waaah, quel courage ! Haha, il fallait qu'il arrête de penser des bêtises. Son cœur battait à cent à l'heure et il attendait la réponse de Hokku. C'était pas un sujet facile, enfin entre deux personnes qui s'aimaient c'était normal, mais il trouvait ça un peu embarrassant. Enfin, voilà, quoi... Il était presque paniqué, il avait peur d'avoir dit une bêtise, ils étaient bien à s'embrasser et lui il avait peut-être plombé l'ambiance ! Mais cette question le turlupinait tellement, il se devait de la poser. Hokuto, pour le rassurer vu qu'il avait sûrement l'air apeuré, sourit tendrement.

- J’aimerais t’embêter en te demandant ce qu’est que « ce genre » de choses ?…

Lewis fit un semblant de grimace ; il n'aurait pas supporter devoir répondre sérieusement à ce genre de question. Zut quoi ! Il savait être timide aussi ! Et gêné !

- Mais je suis assez pervers pour espérer que… Que je…

Et peut-être qu'il adorait Hokku, qu'il voulait bien aller plus loin avec lui, mais bordel, il se posait plein de questions. Il avait peur, ça ne faisait pas longtemps qu'ils étaient ensemble... Il l'aimait vraiment beaucoup et... Il ne doutait pas qu'il soit gentil, mais si lui-même avait envie, était-ce aussi vraiment le cas de Matsumura ? Il ne voulait pas être le seul à le vouloir... Enfin, vu les réactions de Hokuto, c'était pas comme s'il était contre... RHAAA !! Tout s'embrouillait dans sa tête ! Il était débile ou quoi ? Il se mordit les lèvres de frustration. Il fallait qu'il arrête de penser et qu'il vive juste l'instant présent. Se torturer les méninges c'était pas bien quand on était avec son petit ami !

- OUI ! Oui, Jesse… Oui ! Oui oui oui oui oui ! Oui j’y pense ! Aaaaargh. Oui j’y pense depuis tout à l’heure, j’en peux plus, je suis désolé je suis… Je…

Lewis sourit et faillit pouffer face à la déclaration de Hokku qui était adorable. Il se sentit moins tendu, c'était des mots chamboulés qui étaient sortis de la bouche de son aîné, qui avait baissé la tête. Il n'était pas le seul à y penser et puis... Enfin... il se demandait encore pourquoi il avait posé la question ? Pour se rassurer ? Il ne comprenait plus vraiment pourquoi...

Et il ne put pas réfléchir d'avantage, déjà parce que de 1, il s'était sermonné pour arrêter de réfléchir en pareille situation, et de 2, parce que Matsumura avait posé ses lèvres sur son cou et avait commencé à amoureusement lui sucer la peau. Et le cou, c'était une zone sensible chez l'américano-japonais. Son cerveau se déconnecta et il ne pensa qu'aux lèvres de Hokku contre sa peau, qui s'activaient et faisaient monter sa température. Il allait avoir un beau suçon après... Il sentit aussi un peu les canines de vampire de Matsumura ; tout le monde lui avait dit ça, même lui dans un magazine, il avait parlé du contraste entre son physique de Dracula et sa personnalité pareille à celle d'un chaton. Peut-on parler d'un chaton dans cette situation ?

Jesse enleva la couverture qui les recouvrait d'un mouvement du bras – c'est qu'il avait chaud maintenant ! Son petit ami se délectait de sa peau et lui, il fermait les yeux de bien-être et aussi de plaisir. Il passa ses mains dans les cheveux de Hokku, il adorait jouer avec ses mèches. Il sentait sa peau être aspirée et doucement torturée, c'était une impression bizarre mais pas désagréable, loin de là !

Quand Hokku eut fini de jouer les vampires, Jesse chercha ses lèvres pour un nouveau baiser. Pendant leur nouveau roulage de pelle – ça lui avait manqué –, il passa ses mains sous le T-shirt de son petit ami et commença à caresser sa peau légèrement chaude. Elle était douce mais il pouvait très bien sentir les pectoraux présents dus à un bon entretien de son corps~ Il en suivit les contours, il devait sûrement le chatouiller un peu. Cette peau, il ne pouvait déjà pas s'en passer. C'était agréable de pouvoir caresser Hokuto et il souleva encore plus le haut de son petit ami, au risque qu'il ait un peu froid. La chaleur qu'ils ressentaient tous les deux était une arme efficace contre le temps glacial de l’Écosse. Alors, ils n'allaient pas gaspiller le chauffage coûteux. Ils avaient trouvés une bien meilleure solution pour se réchauffer !

Jesse rapprocha encore plus son corps de celui de son petit ami et il entremêla leurs jambes pour plus de contact. Ses mains ne quittaient pas le torse chaud de Hokku et leurs lèvres se quittaient quelquefois pour respirer et mieux se retrouver après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taisetsunaniji.skyrock.com/
Matsumura Hokuto

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 23
Localisation : Quelque part. Cherchez-moi donc. 8)

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Sam 4 Jan - 21:44

Plus il lui suçait la peau, plus il avait chaud. Déjà avec cette situation ça n’était pas étonnant mais enfin y’avait la couverture quoi ! Et en face ça devait être pareil puisqu’à peine l’eut il pensé que l’étoffe blanche fut rabattue par le bras de Jesse. Le bras de Jesse… Si long, si musclé. Celui qui l’encourageait avant les concerts, celui qui l’entourait et lui soulevait le haut du costume pour le fanservice pendant les concerts et celui qui soutenait son corps fatigué sur les épaules de Hokuto, toujours après les concerts... Mais aujourd’hui ça n’était pas dans le cadre du travail qu’il s’agitait autour de lui. C’était bien juste pour eux deux. Juste.

Alors qu’il continuait à dévorer l’outil de travail principal de son idole préféré, ce dernier lui avait passé ses mains dans ses cheveux. Ça n’était pas qu’il adorait qu’on lui fasse des bigoudis mais il aimait bien quand on lui tripotait les cheveux. Cela lui procurait toujours un plaisir secret. Les doigts qui s’entremêlaient parfois dans ses mèches et qui tiraient un peu pour démêler les nœuds. Vraiment, il adorait ça. C’était comme un massage. C’était si reposant… Et ça lui donnait toujours envie de s’endormir…

C’est pourquoi il considéra que le cou de son ami était assez décoré de ses marques rougies et il se reposa un instant sur son torse pour profiter pleinement du massage crânien. Pourtant, il n’eut pas le droit à cette chance car aussitôt avait-il quitté la gorge de son partenaire que celui-ci vint poser ses lèvres sur les siennes à la conquête d’une nouvelle aventure buccale. La première devait lui avoir plu. Mais il était le seul à avoir eu sa pose entre les deux ! Le plus âgé pensait à ses pauvres lippes qui allaient doubler de volume en une soirée. Bon. S’il pensait à celle du métis, il n’avait pas de soucis à se faire. Il avait encore de la marge !

C’est pendant cet auto-rassurement qu’il sentit une main curieuse passer sous son T-shirt et caresser sa peau. Il ne put s’empêcher de contracter son ventre un instant : Il ne s’y attendait vraiment pas et ça l’avait un peu confus... Pourtant ça n’était pas pour autant qu’il n’appréciât pas, bien au contraire… Les longs doigts fins qui avaient interrompus la séance de coiffure pour découvrir son corps se baladaient sus ses pectoraux. Ils n’hésitaient pas, voire, faisaient exprès de s’attarder au niveau des parties les plus sensibles ce qui laissa échapper dans le plus grand embarras de Hokku un soupir de plaisir qui fut le premier d’une longue série, le temps que Jesse lui redessinait tous les muscles de son torse.
Constatant finalement que son haut n’était plus d’une grande utilité vue jusqu’où son petit ami lui avait remonté, il entama une longue procession pour démêler ses jambes de celles de Jesse. Parce qu’en effet celui-ci n’avait AUCUNE intention de le laisser se défaire. Malheureusement. Il ne savait pas ce qui l’attendait d’encore plus excitant après ! Après une lutte acharnée il parvint tout de même à se libérer et reprendre un peu d’air.

A califourchon sur son Junior adoré, il croisa les bras en affichant un large sourire victorieux. Face à la mine boudeuse mais adorable de son vis-à-vis, il ne put s’empêcher de se dépêcher de le satisfaire. Il s’empressa de retirer son T-shirt parce que c’était quand même le premier objectif de cette escapade. Et par la même, occasion, il retira celui de son partenaire. Mais une fois le corps découvert, une pulsion l’attaqua droit au cœur et il vint malgré lui coller ses lèvres au torse dénudé. Après avoir lapé plus d’une fois les petits boutons de peau de celui qu’il chérissait le plus au monde, il vint de sa langue jouer avec ceux-ci avant de les laisser pour y déposer un baiser plus doux. Il remontait donc cette gorge marquée pour retrouver à nouveau ces lèvres qui l’attendaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Jesse

avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part avec Hokku-chan et Squicky

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Ven 24 Jan - 14:52

Jesse était très content de lui ; Matsumura avait commencé à soupirer de plaisir, comme ses doigts dessinaient ses muscles, passaient et repassaient sur la peau de son torse. A force des ces attouchements, il avait quasiment remonté entièrement le T-shirt de Hokku, et il ne lui servait plus à rien. Mieux valait l'enlever, ça les dérangeait dans leur découverte du corps de l'autre ! Enfin, c'est ce que pensa Lewis. Et il ne savait pas si Matsumura y pensait aussi. C'était dur, en même temps, de penser convenablement. Ils avaient recommencé à s'embrasser et leurs baisers devenaient vite fougueux, ils n'avaient pas les idées bien en place et réfléchir s'annonçait difficile.

Hokuto semblait dérangé par quelque chose et gigotait doucement. Lewis ne put pas vraiment savoir de quoi, enfin, peut-être leurs jambes entremêlées ? Mais leurs nombreux baisers ne lui rendaient pas les idées clairs. Oui, il était faible, il n'arrivait pas à se concentrer sur plusieurs choses en même temps, alors qu'il était Junior et qu'il se devait de savoir danser et chanter durant ses performances, sans fautes ! Hé, ce n'était pas le moment de penser à ça !

Hokku se retrouva alors à califourchon sur lui, comme fier de ce qu'il avait réussi à faire, les bras croisés à la manière de ces indiens que Jesse voyait dans les films de cow-boy. Bon, il était un peu ridicule comme ça, en plus, il ne s'occupait plus de lui ! Lewis fit mine de bouder, mécontent que ses lèvres soient délaissées. Et oui, il était un peu possessif... Il ne comprenait pas pourquoi Matsumura était maintenant dans cette position, mais il le sut bien vite. Comme il l'avait pensé peu avant, son petit ami enleva son haut qui était inutile, et en profita pour aussi enlever celui de Jesse, qui se contorsionna un peu pour accéder à la demande d'aide muette – c'était pas facile de l'enlever s'il restait couché sur le dos.

Leurs T-shirts se retrouvèrent il ne savait où, et il ne put pas y réfléchir d'avantage. De toute façon, ce n'était qu'accessoire. Hokku, assez vite, avait posé ses lèvres sur son torse dénudé, comme attiré par une force inconnue qui voulait de plus en plus. Jesse, à son tour, commençait à soupirer, voir même à gémir. Il en devint encore plus rouge qu'il ne l'était, c'était embarrassant ! Agréable, très agréable, mais bien embarrassant. Matsumura usait de sa langue et de ses lèvres pour sucer, lécher, marquer, torturer sa peau. Ce n'était pas déplaisant du tout, il savait y faire~ Lui, il n'oserait jamais, il se sentait trop timide pour. Mais il savait aussi que s'il le faisait, ça ne déplairait pas Hokuto, loin de là.

Leurs lèvres se scellèrent une nouvelle fois. Elles devaient être bien gonflées, tellement ils s'embrassaient ! Jesse continuait de caresser Hokku, il adorait le toucher, toucher sa peau chaude, douce, ses muscles fermes qu'il entretenait méticuleusement, cette peau rien que pour lui, qui attendait qu'il le touche, pour entendre ces petits bruits de plaisir qui étaient comme une mélodie aux oreilles de l'américanisé. Son chéri fermait les yeux sous le plaisir qu'il ressentait, mais lui les avaient bien ouverts. Et il se régalait de la vue.

Après un énième baiser, il prit entre ses mains le visage de Matsumura, délicatement, pour qu'ils se fassent face et se regardent. Son regard était brillant par le désir, ses joues toutes rouges, sa coiffure défaite. Il ne pouvait s'empêcher de se dire que Matsumura était beau, bien plus que beau, magnifique. Et il n'y avait que lui qui le voyait ! Il se sentait privilégié, c'était son Hokku-chan à lui, il ne partagerait ça qu'avec lui. Une vague d'amour encore plus forte le submergea rien qu'avec cette pensée, il l'aimait vraiment beaucoup. Ah~ Il était ridicule et si guimauve~

- Je t'aime, souffla-t-il.

Hop, le baromètre de la guimauve explosait ! Les cœurs devaient voletaient autour de la tête de Jesse, son sourire devait éblouir, il était bête d'être comme ça en disant ça ?

- Tu es magnifique, et y a que moi qui peux te voir comme ça, continua-t-il.

Il avait envie de le dire. De le partager. Parce qu'il était fier d'être le petit ami de Matsumura Hokuto !

Pris d'une envie soudaine – les envies ne s'expliquent pas quand on est face à son chéri –, Jesse déposa un bisou bien chaste sur son front, ses lèvres frôlèrent ensuite son oreille, il souffla un nouveau « Je t'aime », et puis il croqua son oreille, mordilla doucement son lobe. Un truc tout moe moe. Etait-ce une zone sensible chez Hokku ? Il espérait que oui~ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taisetsunaniji.skyrock.com/
Matsumura Hokuto

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 23
Localisation : Quelque part. Cherchez-moi donc. 8)

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Mar 4 Fév - 15:15

Il fallait qu’ils respirent un peu, au moins, pour ne pas mourir étouffés dans une situation pareille. Quoique. Aux anges, il n’avait plus aucun regret à présent. Il savait que c’était avec Jesse qu’il voulait faire sa vie.

Il se dégagea légèrement et à l’instant où il dessillait ses paupières, les grandes mains chaudes et un peu tremblotantes de son cadet vinrent se poser sur ses mandibules. Un vif sentiment de bonheur lui brula l’intérieur. Il ne pensait pas que ça s’expliquait et de toute manière, il n’avait pas le moyen de réfléchir. Son cerveau s’était encore une fois complètement déconnecté. Il ne faisait plus qu’agir avec son corps. Et là, face au visage empourpré de son vis-à-vis, c’étaient ses yeux qui travaillaient et redessinaient chacun de ses traits si parfaits.

Ils se scrutaient l’un l’autre, se souriaient niaisement et s’échangeaient leur souffle et leur chaleur corporelle.

- Je t'aime, souffla-t-il.

Ces paroles résonnèrent en échos dans sa tête avec ce ton qui était un mélange subtil entre la guimauve et l’érotisme. Car de plus d’être le garçon le plus craquant de la galaxie, Jesse avait une voix de baryton mélodieuse et, chuchotée, ses vibrations vocales disparaissant, elle permettait la propagation d’un son plus qu’envoutant.

Le visage rayonnant, il s’embellissait davantage chaque seconde. Hokuto sentant que sa réponse se faisait attendre, il tenta l’articulation d’un « moi aussi » mais son ami enchaînait déjà :

- Tu es magnifique, et y a que moi qui peux te voir comme ça, continua-t-il.

Existait-il un podium des personnes les plus adorables du monde ? Si oui, Matsumura avait besoin de présenter son petit ami. Il était certain de remporter le premier prix.

Nan mais. Franchement. Etait-il humainement possible d’être aussi mignon ? En plus de ça, être face à un Jesse équivalait à avoir fait le tour de l’espace quinze fois en crawl. Ou même, en papillon ! … Si ça n’était pas de la défonce du cœur, ça !

Puis, pour rajouter encore une dizaine de tour, l’américanisé vint déposer un bisou sur son front. Il frissonna avant de sentir les lèvres pulpeuses de son ami frôler son oreille pour lui susurrer un autre « Je t’aime ».

- Moi auss…

Mais ses mots se perdaient dans un nouveau soupir : des dents venaient taquiner sa zone ultra-sensible (oreille-zone) en le mordillant doucement. En fait, le fait que ce soit fait « doucement » était encore pire ! A la limite si c’était rapide et brutal : c’était … bah… rapide et brutal et fini mais là… Il le suppliait intérieurement d’arrêter avant que…

- AaaannH… !

Voilà. Comme ça, c’était fait. Il l’avait sorti son cri ridiculement ridicule. Il avait par la même occasion, perdu toute virilité en une demi-seconde. Jesseeeeeee~

Clairement embarrassé, il enfouit son visage dans le cou de son compagnon, prêt à se venger et surtout à lui faire oublier le… Non. Non. Il ne voulait plus y penser !

Il inspira profondément le parfum de son ami avant de se relever. Il tenta un sourire mais il savait que Jesse ne le verrait pas. Il commençait à faire très sombre dans la chambre.

Hokuto, à nouveau à califourchon sur Jesse, lui attrapa un poignet et l’entraîna avec lui : il se dirigeait vers la fenêtre. Il l’avait remarqué en entrant dans la pièce et l’aimait bien. Il se disait que peut-être, ils allaient pouvoir voir quelques étoiles, cette nuit-là. Pour l’ouvrir, il fallait un peu de force. Ça lui rappelait quand même qu’ils n’étaient pas dans un hôtel mais un manoir. En s’accoudant, il respira l’air frais et fit une petite place à Jesse pour qu’il se joigne à lui. En continuant à chercher l’étoile de Vénus, il commença à chanter une ballade romantique en anglais. C’était une chanson que Jesse lui avait appris. Il ne savait plus trop quand.

Le Junior n’attendait plus qu'une chose: que son ami l’accompagne. Au second couplet, les voix devaient se séparer à la tierce ce qui rendait l’air encore plus touchant et il restait:
Trois mesures… Deux mesures… Une mesure… Maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Jesse

avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part avec Hokku-chan et Squicky

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Dim 23 Fév - 9:43

Jesse ne mit pas longtemps à savoir si l'oreille était une zone sensible pour Hokuto. Il avait tenté de dire quelque chose mais ses mots avaient fondu dans un soupir et un gémissement pour le moins adorable s'échappa des lèvres de Matsumura. C'était le meilleur cadeau que pouvait faire son petit ami à Lewis~ Mais un cadeau embarrassant, ça il pouvait le comprendre. Il ne pouvait pas clairement le voir mais il sentait que Hokku devait être encore plus rouge que précédemment, voire même presque plus rouge que lui ! Légèrement honteux, Hokuto fourra sa tête contre le cou de Jesse qui ne put ainsi pas l'admirer à loisir après sa délicieuse torture de son lobe d'oreille. Maieuh~

Il entendit son petit ami respirer profondément son odeur. Il avait l'air complètement fan depuis le début, et ça le fit pouffer. Puis Matsumura se releva, il devina plus qu'il ne vit son petit sourire, et il se retrouva à nouveau à califourchon sur lui. Mais au lieu de repartir à la découverte de son corps, il attrapa son poignet et Jesse fut traîné à moitié à poil à travers sa chambre. Qu'est-ce que... ?

Hokuto était focalisé sur la fenêtre et après un peu de mal, réussit à l'ouvrir. Lewis remarqua alors qu'il faisait déjà nuit dehors, le ciel avait une teinte violette et des étoiles étaient visibles. C'était beau. Il n'avait pas pris le temps d'admirer le ciel depuis son arrivée. Il aurait loupé quelque chose, et puis le voir en compagnie de son petit ami, c'était encore mieux... Hokku s'était adossé et avait le nez en l'air, scrutant les étoiles. C'était mignon...

C'est alors que Jesse se rendit compte qu'il faisait froid. Un vent glacé entrait dans la pièce par à-coup et l'américanisé était frileux. Il frissonna et alla se coller à Matsumura qui lui avait gardé une petit place. Pas idée aussi, d'ouvrir la fenêtre en Ecosse alors qu'on se les pelait et qu'on était torse nu... Hokuto voulait retomber malade ?

Ses pensées se stoppèrent quand il entendit son petit ami qui commençait à chantonner une ballade que lui-même lui avait apprise. Les mots en anglais coulèrent dans la nuit et se perdirent dans les étoiles. Lewis savait qu'au deuxième couplet, une deuxième voix se rajoutait. Il attendit que le moment vienne en se délectant de la voix de son amour, puis se joignit à lui dans le chant quand ce fut le moment.

Leurs deux voix combinées formaient le plus beau duo qui soit. S'ils avaient été sur la scène du Shounen Club, les fans auraient été subjuguées et auraient peut-être arrêté de fangirliser et hurler pour savourer pleinement la chanson. Lorsqu'ils achevèrent les dernières notes, il y eut un petit flottement. Jesse passa ses bras autour des épaules de son petit ami.

- On dirait qu'on joue une scène d'Ikemen desu ne, avec Tamamori-senpai... tu ne penses pas ? J'ai adoré ce drama, souffla-t-il.

Il frissonna. Son nez le démangeait. Il essaya de se retenir, mais, sans prévenir, il...

- ATCHAAAA !

… ne put s'empêcher d'éternuer avec élégance et le plus discrètement possible. C'était qu'il faisait froid ! Il avait cassé l'ambiance ! Nan mais quel con !

- Ex-excuse-moi..., bredouilla-t-il en se serrant plus contre Matsumura, pour profiter de sa chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taisetsunaniji.skyrock.com/
Matsumura Hokuto

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 23
Localisation : Quelque part. Cherchez-moi donc. 8)

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Lun 24 Mar - 19:33

- On dirait qu'on joue une scène d'Ikemen desu ne, avec Tamamori-senpai... tu ne penses pas ? J'ai adoré ce drama, souffla-t-il.

Ah bah s’il n’y avait pas pensé, à ça ! C’était d’ailleurs lui aussi en repensant à ce drama qu’il s’était dirigé vers la fenêtre. Il se souvenait parfaitement de la scène dont Jesse parlait. Avec Ren et Moi. L’une qui parlait de son futur départ et l’autre qui lui répondait que… bah… Il ne voyait pas les étoiles… Il allait donc rappeler ces détails de la scène qui lui faisait rire mais Jesse commençait à bouger étrangement la tête. En avant, en arrière, en faisant bouger son nez comme celui des lapins…

- Euh… Jess’, tu te sens…
- ATCHAAAA !

OK ça roule. Comme sur des roulettes ! Il était rassuré que ça n’était qu’un éternuement et pensait aller fouiller dans ces vêtements s’il ne restait pas un paquet de mouchoirs…

- Attends je vais chercher un…

Alors qu’il se défaisait de son ami celui-ci se colla plus contre lui.

- Ex-excuse-moi..., bredouilla-t-il en se serrant plus contre Matsumura, pour profiter de sa chaleur.

C’était absolument adorable mais Hokuto sentait que les deux individus avaient perdu une grande capacité à réfléchir ce jour-là. Il referma alors rapidement la fenêtre et repoussa son ami à contre cœur.

- Il te faut… un mouchoir !

Il savait qu’il allait passer pour un obsédé des mouchoirs mais là, s’il ne gardait pas une certaine distance avec son ami, il risquait de… Bah y’a rien de mal en fait mais… La pivoine lui monta aux joues.

Il se précipitait donc vers le coin de la pièce le plus à l’opposé de Jesse et chercha dans ses tiroirs remplis de chaussettes, des mouchoirs, un paquet de mouchoir en papier…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Jesse

avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part avec Hokku-chan et Squicky

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Dim 30 Mar - 7:50

A peine avait-il éternué et s'était-il serré contre Hokuto que ce dernier referma vivement la fenêtre. Mais, au plus grand étonnement de Jesse, au lieu de le serrer contre lui pour le réchauffer, il se délogea de son étreinte. Lewis resta les bras ballants sans rien comprendre tandis que, comme pris de panique, Matsumura piaillait :

- Il te faut… un mouchoir !

Après cette affirmation qui coulait de source – tout comme le nez de Jesse, c'était dire comme c'était sexy –, Hokku courut à travers la pièce à la recherche de mouchoirs, complètement obnubilé par sa quête. Lewis était attendri que son cas soit autant pris au sérieux, mais un câlin chaleureux ne lui aurait pas déplu non plus. Il s'était senti délaissé, rien qu'un instant. Alors qu'avant toute l'attention de Matsumura était concentré sur lui... Hé ! Fallait pas devenir jaloux d'un vulgaire mouchoir en papier, non mais !

Se rendant soudain compte de sa tenue, qui justifiait avec brio son état légèrement enrhumé, il eut le rouge au joue et se dépêcha de s'enrouler d'une simple couverture trouvée sur le lit. Hokuto était encore à fond dans ses recherches, et il finit par lui tendre avec un air triomphant un mouchoir. Lewis sourit gentiment et s'empressa de se moucher en faisant le moins de bruit possible. Il n'aimait jamais se moucher devant quelqu'un lors d'un gros blanc, parce que c'était pas le truc le plus sexy du monde et ça mettait pas vraiment en valeur...

Bref. Il jeta le mouchoir usagé à la poubelle près de la table de chevet, et resta immobile face à Matsumura qui regardait partout sauf vers lui. Intrigué, mais comprenant peut-être ce qui lui passait par la tête, il chuchota :

- Tu es gêné ?

Sa phrase faisait évidemment référence à ce qu'ils avaient fait juste avant sur le lit. Rien que d'y repenser, il se demandait ce qui lui avait pris, d'être si audacieux, et essaya de cacher sa rougeur sous ses mèches. Alors, il prit la main de Hokuto, et il les fit s'asseoir tout deux sur le lit, gentiment, côte à côte.

- Tu veux... qu'on se pose ?

Il ne savait pas si l'ambiance se prêtait à une suite aussi mouvementée qu'avant. Peut-être à cause d'un peu de trouille, il laissait Hokuto choisir pour lui. Toujours silencieux, il posa sa tête sur l'épaule de Matsumura, et resserra la couverture autour de ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taisetsunaniji.skyrock.com/
Matsumura Hokuto

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 23
Localisation : Quelque part. Cherchez-moi donc. 8)

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Jeu 26 Juin - 21:59

- Tu es gêné ? avait chuchoté son ami, face à lui.

Pourquoi devait-il poser la question à voix haute ? Enfin… c’était du Jesse ça : dire clairement ce que personne n’ose évoquer habituellement. Etait-ce son côté occidental ? On n’omet rien aux Etats-Unis ? Mais bon, il était comme ça...

Et quelle tête avait-il en prononçant ces mots, lui ?

Il releva alors discrètement les yeux et fut surpris de tomber sur un Jesse rougit. Ce dernier s’approcha, Hokuto plissa les yeux comme pour éviter quelque chose mais sentit les deux mains rassurantes de son petit ami prendre la sienne. Il se laissa diriger jusqu’au lit sur lequel ils se posèrent à nouveau, mais cette fois-ci, assis. L’un à côté de l’autre. Toujours liés par les mains, qui tremblaient un peu ?

- Tu veux... qu'on se pose ?

Ils étaient déjà posés, non ? Sur le lit… Oui ! Ils étaient posés sur le lit ! Déjà, non ? « Pose » avait-il d’autres sens ? Attendez, STOP. Gros bazar cérébral.

Les yeux énormes globuleux pleins de questions, il tenta de se tourner vers son cadet mais celui-ci avait décidé de poser sa tête sur son épaule. Soit, impossible de réfléchir : Cerveau à nouveau concentré sur la personne sublime.

Punaise. Il était vraiment trop TROP mignon, ce garçon. Il pouvait rester ainsi un millénaire si le temps le lui permettait. Il fut rappelé rapidement à l’ordre en sentant une pression à sa main englobée.

Il devait être super fatigué, l’american-sweet-baby. Attendris, Hokuto enleva son épaule pour laisser la tête de Jesse tomber sur ses genoux.

- Tu connais le hiza-makura, mon Jesse ?

Il lui caressa doucement ses cheveux qui brillaient à la lueur de la lune. Il était si beau. Il passa alors une de ses mèches derrière l’oreille pour mieux voir son visage. A sa bonne surprise, toujours un peu rose. Il craquait, vraiment beaucoup.

- Oh mon bébééééé !!

Il enfouit son visage dans le cou de son ami –heureusement qu’il était souple, hein : on ne remerciera jamais assez Papy- pour lui faire tout plein de papouilles. Il savait qu’il craignait à cet endroit et c’est pourquoi il adorait taquiner ce weak-point !
Puis, après cette petite attaque, il se releva pour contempler son travail.

- J’aime bien ces cheveux en bataille ! plaça-t-il entre deux rires
- Mais disons que ça manque de couleur…

Il se pencha à nouveau pour déposer un petit baiser sur les lèvres de son amoureux. Il l’aimait de cette couleur, sa pivoine.

- Jesse est du genre à dire tout ce qu’il y a de plus embarrassant à voix haute ? Je crois que qu’il a déteint sur moi…

Et comme si cela ne suffisait pas, il marqua le cou de son ami.

- Propriété privée !

Il tenta de garder deux secondes son visage bien fier mais là, vraiment, il se sentait coooooomplètement ridicule. Il avait lu quelques fois, des shojos mangas mais là, il devait dépasser le degré de rose bonbon-marshmallow-guimauve-langues/fils-acidulés...

Rongé de honte, il bascula sa tête en arrière et se laissa tomber lourdement sur le matelas, pas si inconfortable que ça, finalement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Jesse

avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part avec Hokku-chan et Squicky

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Dim 6 Juil - 16:13

Après sa question, Jesse attendit la réponse. Mais elle ne venait pas. Il se demandait si ce qu'il avait dit n'avait pas de sens, n'était pas compréhensible, n'avait pas besoin de commentaire... Il en faisait toujours une montagne. Ou alors peut-être que Hokku réfléchissait vraiment longtemps pour donner une réponse adéquate. Enfin bon, peut-être aussi qu'il pigeait rien. Lewis savait qu'étant à moitié américanisé, il n'avait pas des réactions 100% japonaises et pouvait parfois surprendre. Bref. En tout cas, ça l'inquiétait un peu, ce manque de réponse, alors gentiment, il pressa la main de son petit ami qu'il avait dans la sienne.

Il ne s'attendait pas à ce que Hokuto se recule. Dans le mouvement, sa propre tête qui reposait sur son épaule se retrouva sur les genoux de son petit ami. Hm~ C'était pas désagréable non plus ! Mais ça voulait dire quoi ?

- Tu connais le hiza-makura, mon Jesse ?
- Heu, non, qu'est-ce que c'est ?

Mais Matsumura commença à le caresser dans les cheveux et à jouer avec ses mèches. De plaisir, Jesse se sentit un peu rougir.

- Oh mon bébééééé !!

Jesse n'eut pas le temps de répliquer à cette appellation ; en fait, il détestait qu'on le surnomme comme ça. C'était la seule chose qu'il ne pouvait pas cautionner. Il n'avait pas grandi en essayant d'être un bel et gentil adolescent, adulte en devenir, pour qu'on l'appelle « bébé ». Certains trouvaient ça très mignon, mais il ne voulait pas être ramené à une petite chose sans défense qui a besoin de quelqu'un pour survivre. Evidemment, cela se voulait gentil, parce qu'un bébé, c'est comme un trésor, mais à ce compte là, autant l'appeler directement « trésor ». Parce qu'être ramené à quelque chose de bavant et braillant, c'était pas le summum du mignon et du cool.

Bref, il n'eut pas le temps de ressortir toute sa théorie sur ce surnom, parce que Matsumura se jeta sur son cou pour lui faire des poutous tout partout. Cette zone étant sensible ses rougeurs augmentèrent, ce qui plut bien à son petit ami.

- Jesse est du genre à dire tout ce qu’il y a de plus embarrassant à voix haute ? Je crois que qu’il a déteint sur moi… Propriété privée !

Sans jamais avoir eu le temps de réagir, il se retrouva avec un suçon dans le cou. Il regardait, incrédule, Matsumura, mais ce dernier qui commençait à se demander ce qui lui avait pris, parut avoir honte de ses agissements et s'affala sur le lit, rompant ainsi leur contact visuel.

Jesse se redressa et se recoucha à côté de Hokku. Sur le lit, couchés sur le côté, ils se faisaient enfin face. Jesse sourit, ses joues encore sûrement rouges, voyant que celles de son petit ami n'était pas mal non plus.

- T'es mignon quand tu fais ça, ça me surprend et j'aime ça.

Il se mordit la lèvre. Et voilà, encore son caractère américain qui reprenait le dessus, à dire tout ce qu'il pensait ! Il espérait ne pas avoir mis encore plus mal à l'aise Matsumura qui avait l'air de se consumer de honte. Il n'y avait pourtant pas à !

- Mais, juste, ne m'appelle plus « bébé », d'accord ?

Pour faire bonne figure, il expliqua son raisonnement eut quelques minutes plus tôt dans sa tête, faute de pouvoir l'exprimer quand il subissait une attaque de bisous.

- Tout ce que tu veux, comme « trésor » ou « roudoudou », mais pas « bébé ». Enfin, t'es pas obligé non plus de partir trop dans le niais avec « roudoudou » hein ! Et toi, tu veux que je t'appelle d'une façon particulière ? Ah et puis, c'est quoi "hiza-makura" ?

Jesse se rendit compte qu'il posait un peu trop de questions, alors il se tut pour laisser le temps à Hokuto de répondre. Il adorait avoir des conversations avec lui, il ne pouvait pas s'empêcher de trop parler des fois ! Avec douceur, il caressa du bout des doigts la joue de son petit ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taisetsunaniji.skyrock.com/
Matsumura Hokuto

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 23
Localisation : Quelque part. Cherchez-moi donc. 8)

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Lun 14 Juil - 12:36

- T'es mignon quand tu fais ça, ça me surprend et j'aime ça.

Dans ce cas, il était tout à fait prêt à recommencer et c’est ce qu’il s’apprêtait à faire avant de voir Jesse se mordre la lèvre. Les lèvres de Jesse, toute une histoire. Alors, il changea d’objectif : il n’allait pas s’attaquer au cou mais plutôt aux…

- Mais, juste, ne m'appelle plus « bébé », d'accord ?

Le point d’interrogation géant qui se dessinait sur son visage poussa le plus jeune à développer le pourquoi du comment ce surnom était inadapté. Après explication, Hokuto réfléchit un peu… Pourtant, il aimait bien « mon bébé ». Mais c’est vrai que son copain n’était pas dépendant, ne braillait pas, ne bavait pas et si l’un des deux devait être le protecteur n’importe qui aurait répondu Jesse de par sa taille…

- Tout ce que tu veux, comme « trésor » ou « roudoudou », mais pas « bébé ». Enfin, t'es pas obligé non plus de partir trop dans le niais avec « roudoudou » hein !
- Trésor de Kellogg’s ? Rondoudou de Pokémon ? déclara-t-il très sérieusement.

Les surnoms de Jesse lui faisaient encore plus peur finalement. Mais quand même, il voulait garder le côté affectif… Oh et puis, ça sortira comme ça sortira ! Il réfléchit tout de même un peu avant de chuchoter tout bas…

- Jessica… Jesse-chan…Jesse-tan ?
- Et toi, tu veux que je t'appelle d'une façon particulière ?
- Comme tu veux ! Venant de toi tout me va.

Il lui sourit en louchant toujours inconsciemment sur ses jolies lèvres et repensa au trésor de Kellogg’s et à la peluche toute ronde toute rose bonbon de son jeu préféré… « Attrapez-les tous !... » Il avoua finalement :

- Mais Hokuto c’est bien aussi, hein.

Il espérait ne pas trop l’avoir vexé mais roudoudou c’était vraiment très… En cherchant un comparatif, la première chose qui lui vint à l’esprit fut Kyary et la seconde fut les Tempura Kidz. Décidemment, ses références le choquait de plus en plus…

- Ah et puis, c'est quoi "hiza-makura" ?

« Jessedou ! Attaque QUESTIONS-NON-STOP !! »

Il fixa son amoureux sans rien dire, en cherchant un mur sur lequel il pouvait fracasser son crâne. Est-ce que son cerveau s’était vraiment ramolli à ce point ? Heureusement qu’il savait retenir de sortir à voix haute tout ce qui lui passait par la tête...

- Attends, je sors mon Pokédex…

Mimant le héros de l’anime qui appuie sur le bouton du dictionnaire pokémon, il prit une voix robotisée pour enfin donner une explication :

- Un hiza-makura est une position adoptée par deux amoureux faisant icha-icha. Constitué de deux mots « hiza » qui signifie genoux -mais ici, par prolongement on parle de cuisses- et « makura » qui signifie oreiller, un couple est en position hiza-makura lorsque l’un des deux partenaires utilise en tant qu’oreiller les cuisses de l’autre.

Un gros blanc s’installa. C’est sûr que là, il pouvait être fier de lui. Les jeux vidéo lui étaient remontés bien trop vite. Il avait oublié à quel point il y était accro et qu’il ne fallait pas le lancer dedans.
Considérant que son explication était un désastre et ne voulant plus s’attarder dessus, il ferma les yeux et posa enfin ses lèvres sur celles de Jesse. Depuis le temps. Ainsi, il ne lui laisserait pas commenter sa bêtise et pourrait pleinement profiter de son Grand et adorable Jesse…

Il passa l’une de ses mains derrière la nuque de ce dernier et fit glisser l’autre au niveau de sa taille. Par une légère pression il l’attira encore plus près de lui. Un gros câlin bien doux devait lui faire tout oublier. Il se redressa alors en s’appuyant sur un bras pour mieux voir son petit ami.

C’était bizarre et peut-être un peu pervers de sa part mais il ne voulait pas louper les expressions qu’il pouvait avoir dans ce genre de situation. Un joli sourire fut le témoin d’une bonne satisfaction. Quel chef-d’œuvre tout de même, ce garçon : ses traits magnifiques étaient exactement ceux que Matsumura aurait donnés pour le portrait-robot de son prince idéal.

Mais ne voulant surtout pas couper l’élan il retournait à ce cou un peu délaissé pour le marquer toujours plus de ses tâches d’amour Hokuto-made, avant de remonter progressivement jusqu’à son lobe d’oreille qu’il croqua gentiment. Il ne sentait plus le besoin d’y souffler ce qu’il voulait transmettre à son partenaire. Il était assuré que la température de l’air qu’ils partageaient s’en chargeait parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Jesse

avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part avec Hokku-chan et Squicky

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Ven 1 Aoû - 12:16

Jesse fronça les sourcils. Vu l'air de Hokuto, qui oscillait entre amusement et envie de se taper (?), le plus âgé devait penser à pleins de choses, débiles ou pas. Mais même si pleins de choses lui passaient par la tête, il ne disait rien. Wait. Il se moquait gentiment de lui dans ses pensées ou bien... ? Il finit par répondre à sa question en commençant par un :

- Attends, je sors mon Pokédex...

Wait what ? Pourquoi il parlait de Pokédex ? Pourquoi il pensait aux Pokémons alors... qu'il lui en avait pas du tout parlé ? C'était quoi ces associations d'idées qui se passaient dans la tête de son petit ami ? Lewis ne savait pas s'il devait en être consterné ou amusé.

- Un hiza-makura est une position adoptée par deux amoureux faisant icha-icha. Constitué de deux mots « hiza » qui signifie genoux -mais ici, par prolongement on parle de cuisses- et « makura » qui signifie oreiller, un couple est en position hiza-makura lorsque l’un des deux partenaires utilise en tant qu’oreiller les cuisses de l’autre.

Lewis ne s'attarda pas trop sur la voix robotique et métallisée qu'avait empruntée Hokuto. La définition de hiza-makura faisait tranquillement son petit bout de chemin dans son cerveau pour qu'il comprenne. Au début, en vérité, quand il avait entendu ce mot, il avait cru que c'était quelque chose de moins « mignon » que simplement reposer sa tête sur les genoux de l'autre. Sérieusement. Il s'attendait à quelque chose de plus... heu... moins soft quoi. Ah la la les mots japonais... Avec son cerveau à moitié américanisé des fois ça lui faisait penser à de ces choses... !

Il allait exprimer son envie d'essayer le hiza-makura, qui lui plaisait beaucoup, quand les lèvres de Hokuto se pressèrent contre les siennes. Tout son cerveau se déconnecta et un frisson le parcourut. Ohlala, il ne pourrait jamais se passer des baisers de Matsumura ! Surtout s'il le prenait par surprise comme ça, ce qui rendait la chose mille fois mieux. Ca voulait dire que Hokuto voulait l'embrasser lui, comme ça, parce qu'il l'aimait... Ohlala ! Il fallait qu'il arrête les pensées guimauves !! Mais ce n'était pas possible si en plus de cet adoraaaaable baiser, il le prenait dans ses bras et les rapprochait encore plus, dans un câlin qui faillit faire kyater Jesse comme une fan si ses lèvres n'avaient pas été monopolisées par le garçon le plus mignon de la Terre~

Hokuto se recula doucement pour le regarder et Jesse se sentit d'un coup tout timide. Le regard de son petit ami était flamboyant et il avait l'air de se délecter de la vue. Hé hé. C'était lui-même, la vue. Il s'en sentait flatté~

Juste après ce petit flottement, son cou fut de nouveau monopolisé pour être le lieu des marques « made in Hokuto », qui signifiaient clairement « This man is Hokuto's, don't forget it !! ». La vache, il commençait à penser en anglais pendant que son petit ami lui croquait l'oreille et tout. Il ne lui disait rien, mais il savait exactement ce qu'il pensait à travers toutes ces marques d'attention.

Alors il décida que ce serait lui qui parlerait. Mais il ne dirait pas n'importe quoi. Avoir recommencé à penser en anglais, comme ça lui prenait quelquefois, lui avait donné une idée. Attention please~

Il passa ses bras autour de la taille de Hokku, et ce fut à son tour de l'embrasser, sur la tempe.

- Suki.

Il embrassa ensuite sa joue.

- I love you.

Ses lèvres se dirigèrent lentement vers celles de son petit ami, mais il l'embrassa juste à la commissure des lèvres.

- Saranghae.

Il n'avait pas fini. Il descendit encore plus bas pour qu'il puisse lui aussi laisser une marque made in Jesse, « This perfect guy is Jesse's, no one can touch except Jesse ! ».

- Wǒ ài nǐ.

Ouais, il en connaissait pleins des phrases comme ça, et dans pas mal de langues. Hé hé. Il rejoignit finalement les lèvres de son petit ami qui n'avait rien dit jusque là. Il était trop content de son petit effet, et serra plus fort contre lui Hokku.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taisetsunaniji.skyrock.com/
Matsumura Hokuto

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 23
Localisation : Quelque part. Cherchez-moi donc. 8)

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Dim 5 Oct - 11:12

Existait-il une ribambelle de d’expressions plus embarrassante que celle que venait de lui réciter Jesse ?

Suite à cette déclaration d’amour internationale, Hokuto remerciait du fond du cœur son petit ami.

Serré tout contre son corps chaud, dans ses bras musclés mais tendres, il se sentait si bien qu’il craignait d’exploser de l’intérieur tellement le bonheur qui l’emplissait était grand. Ses poumons commençaient à manquer d’air et pourtant, la contrainte qui aurait été de se séparer de ses lèvres le dissuadait d’en reprendre, quitte à s’étouffer plus tard. Ce dernier « plus tard » qui, malheureusement, arriva bien trop vite à son goût…

En s’étranglant à moitié pour reprendre leur souffle, les deux Johnny’s ne s’étaient pas éloignés l’un de l’autre pour autant. Au contraire, ils préféraient à cela une position bien inconfortable qui consistait à être blottit, ne former qu’une paire, tout en se retournant chacun pour ne pas tousser dans la figure de l’autre. C’est alors que Hokuto entendit comme un objet qui était tombé sur le parquet.

Comme c’était étrange…

Les deux garçons étaient seuls dans la chambre et il avait le souvenir qu’ils avaient bien refermé la fenêtre avant de s’installer. Ne voulant pas être dérangé dans un si bon moment, il chercha ses lunettes à tâtons sur la table de chevet mais donna un coup dans ces dernières qui tombèrent aussi.

- Zut …

En se penchant du lit pour les ramasser, il plissa les yeux pour mieux les trouver dans la pénombre mais lorsqu’il réussit enfin à les atteindre en étirant son bras dans toute sa longueur, la paire de lunettes s’en alla en courant.

- … Hein ?!

La fatigue certainement.

Quoique. Dans cet environnement un peu glauque, rien n’était impossible. Alors, pour ne pas effrayer son copain qui était encore accroché à lui tel un petit koala, certainement sans savoir ce qui venait de se passer et encore dans la bonne lancée qui précédait, il se dégagea tout en lui caressant le haut de la tête :

- Je vais juste chercher mes lunettes que j’ai fait glisser…

Toujours agrippé à son eucalyptus, le Jesse ne semblait pas vouloir bouger. En même temps, c’est vrai qu’il pouvait aller les récupérer le lendemain matin, ce n’était pas si urgent…

En fait, ça n’aurait pas été si urgent si elles n’étaient pas parties au galop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Jesse

avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part avec Hokku-chan et Squicky

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Jeu 9 Oct - 17:18

Le couple marshmallow qu'était le HokkuJesse ne tapait pas dans ce qu'il y avait de plus pratique. Leur besoin quasi vital d'être constamment collés l'un contre l'autre rendait la tâche ardue quand il leur venait l'envie de reprendre une grande inspiration, ce qui entraînait une toue. C'était ça quand on s'embrassait trop en oubliant ce dont le corps avait besoin... De l'oxygène.

Enfin. Jesse se sentit gêné mais Matsumura était dans le même cas que lui donc ça allait. Il resta immobile, le nez fourré contre le torse de son petit ami – bien qu'il était le plus grand. Cependant, il sentit Hokuto bouger, la main tendue vers la table de nuit. Il desserra quelque peu son étreinte pour lui laisser une marge de mouvement. Mais apparemment, son ceinture noire de karaté préféré ne réussit pas ce qu'il voulut. Il l'entendit étouffer un « Zut » puis un « Hein ?! », et intrigué, Jesse rouvrit les yeux qu'il avait fermés, se sentant un peu fatigué. Hm. Il commençait à piquer du nez lui...

Mais il sentit Hokku se dégager de leur câlin. Alors ça ça allait pas du tout ! Il voulait son oreiller perso adorable marshmallow lui !!

- Je vais juste chercher mes lunettes que j’ai fait glisser…

En mode possessif, Lewis rechigna à le laisser partir à la recherche de ses lunettes et resta accroché à lui comme un koala. Hokku ne dit rien, et se sentant un peu coupable tout de même, Jesse finit par arrêter. Il jeta un coup d'oeil par terre pour voir où étaient les lunettes, voir s'il pouvait les attraper, quand il vit une chose pour le moins inhabituelle dans la pénombre.

Des lunettes qui courraient ?

- What the... ? Murmura-t-il en plissant des yeux. Je suis si fatigué que ça ?

Il se frotta la paupière de son poing fermé, un bras toujours autour de la taille de son petit ami. En effet, les lunettes avaient l'air de bien s'amuser à faire des tours et des détours sur le parquet. Cela n'étonna presque pas Jesse vu que pas mal de choses bizarres se passaient ici, mais il fallait prendre les choses en main. Ca pouvait vite dégénérer.

- On va te les récupérer tes lunettes... hantées... ? Dit-il en se redressant sur le lit.

Mais avant d'avoir pu mettre un pied à terre, les lunettes filèrent vers lui et escaladèrent sa jambe pour se retrouver sur ses genoux. Il ravala un cri de surprise et de peur avant de se rendre compte que...

- Squicky ?! C'est toi ?!

Son écureuil tenait entre ses deux petites pattes la paire de Matsumura avec fierté. Il frétillait des moustaches, et alla trouver sa place sur l'épaule de son maître, tout en tendant vers Hokku ses lunettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taisetsunaniji.skyrock.com/
Matsumura Hokuto

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 23
Localisation : Quelque part. Cherchez-moi donc. 8)

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Dim 7 Déc - 11:04

Tout en essayant de faire redescendre sa tension cardiaque en plaçant une main au niveau de son cœur et en respirant longuement, Hokuto récupéra la paire de lunettes que l’écureuil lui tendait comme s’il était humain. Il vérifia qu’elle n’avait pas subi de trop gros dégâts avant de la replacer, tout content, sur le bout de son nez. Oh My Godness, il est beau Jesse…

- Ca faisait tellement longtemps, Squicky … Merci !

Il ne s’attendait vraiment pas à retomber sur leur ami à un moment pareil. Et surtout, dans de telles conditions.

Matsumura caressa du bout de l’index le haut du crâne de Squicky qui fermait les yeux et baissait les oreilles. Le junior était persuadé que si l’animal avait été un chat, il aurait ronronné.

- Dis, Jesse. J’ai pas envie de faire une blague pourrie mais un peu quand même…

Le garçon laissa trois temps inutilement longs pour donner du suspense à quelque chose qui n’en avait pas besoin.

- Tu connais la chanson du renard ?

Deuxième moment de suspense inutilement long.

- Eh bah je me demande aussi quel cri fait un Squicky…

Et là, un troupeau d’anges passe.

- “ WHAT DOES THE [SQHUIRREL] SAY ?!! ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Jesse

avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 20
Localisation : Quelque part avec Hokku-chan et Squicky

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Dim 21 Déc - 18:01

- Dis, Jesse. J’ai pas envie de faire une blague pourrie mais un peu quand même…

Lewis ne dit rien, concentré sur son écureuil qu'il commença lui aussi à caresser sur le haut du crâne. Cela ne voulait pas dire qu'il n'écoutait pas son petit ami ; son silence l'invitait juste à continuer dans ce qu'il voulait lui dire – même si cela s'avérait être quelque chose de « pourri ». Il réprima un bâillement, c'est qu'il commençait à se sentir fatigué.

- Tu connais la chanson du renard ? 

Cette fois-ci, l'américanisé laissa le petit moment de suspens de Hokku le temps qu'il réfléchisse à cette chanson du renard. What the xxxx, ça ne lui disait strictement rien. Est-ce que cela faisait partie d'un délire qu'il avait eu avec Hokku lorsqu'ils étaient au Japon, ou bien quelque chose dont il aurait dû se souvenir ? Quoi qu'il en était, rien ne lui traversait l'esprit quand on lui parlait de ça.

- Eh bah je me demande aussi quel cri fait un Squicky… … … “ WHAT DOES THE [SQHUIRREL] SAY ?!! ”

Jesse sursauta violemment suite à la brusque exclamation, et faillit tomber du lit ; Squicky émit un petit couinement pour exprimer son mécontentement et alla se cacher derrière un oreiller. A vrai dire, Lewis ne comprenait pas l'association d'idée de son petit ami, parce qu'il ne connaissait pas la chanson et qu'il ne voyait pas en quoi un renard faisait penser à un écureuil ?

- Heuu... Hokku, je te suis pas là, au risque de passer pour un inculte et de casser ton délire, avoua tout penaud Jesse en regardant son petit ami, qui paraissait un peu désappointé, s'attendant sûrement à une réaction plus enthousiaste.

Quelques secondes de gêne plus tard, le Junior décida de prendre les choses en main.

- Peut-être que tu as dit ça parce que tu étais fatigué ou que je n'ai pas compris la blague parce que j'étais fatigué, ou les deux. Heu. ...

Il se gratta l'arrière du crâne en cherchant quoi dire d'intelligent.

- Tu ne voudrais pas qu'on se couche ? Il se fait tard...

Il voulait se fracasser la tête contre un mur, parce qu'il avait le sentiment de vraiment désappointer son petit ami.

- Si tu veux, après avoir bien dormi, tu m'expliqueras la référence de ta blague que je n'ai pas comprise. Je ne pense pas être capable de comprendre ou d'assimiler quelque chose en ce moment.

Il fit un petit sourire mignon et ajouta :

- Tu me fais un câlin quand on dort ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taisetsunaniji.skyrock.com/
Matsumura Hokuto

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 23
Localisation : Quelque part. Cherchez-moi donc. 8)

MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   Mer 18 Fév - 18:54

Attendri, le jeune homme se repositionna de sorte que les deux visages se firent face. Les traits de son vis-à-vis étaient tendus par la fatigue et malgré la pénombre, on devinait deux grosses cernes sous ses yeux. Hokuto passa une main dans les cheveux de son amoureux. Une main qui glissa sur sa joue et vint se placer sur sa nuque. De là, il se rapprocha plus encore et vint poser ses lèvres sur les lèvres de Jesse.

Après quelques secondes, il s'éloigna et ses mains se faufilèrent sous les draps pour le serrer, très fort.

- Je t'aime.

Hokuto enleva la paire de lunettes qu'il portait sur le bout de son nez. Après les avoir déposées sur la petite table de nuit bancale, il massa avec molesse les marques qu'elles avaient laissées. Petit à petit, il sentait le sommeil l'atteindre, Morphée s'était infiltré dans la pièce et faisait son travail dans une précipitation ahurissante. Le junior se retourne rapidement pour ne pas bailler de manière peu élégante dans la tête de son copain. Non. C'est Squiky qui eu droit à cette faveur. Un intérieur buccal de pingouin fatigué. Finalement il se re-tortilla dans l'autre sens pour lui sourire gentiment.

- Bonne nuit, mon petit Jesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bon allez, au lit! (suite d' "Affamés") [avec Jesse Lewis]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quand Constater un accident corporel?
» Qu'allez vous manger à noël ?
» Bleu énorme suite à prise de sang
» Allez zou bébé ! Va dormir avec ta soeur !
» suite d'épisiotomie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
johnny's scandals :: La chambre de Jesse-
Sauter vers: